Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

article de presse

Aller à la page : Précédent  1 ... 22 ... 40, 41, 42

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 42 sur 42]

1026 Re: article de presse le 03.10.11 16:15

Diakhaby et Siani demandent d’être plus malin



Malgré une possession de balle nettement en sa faveur et plusieurs occasions franches, le Brussels s’est fait à nouveau fait avoir contre Alost. L’inefficacité offensive commence à inquiéter. Et pourtant, ce n’est pas faute de s’y entraîner.



Sans être extraordinaire, le Brussels a affiché un visage moins terne vendredi soir que lors de ses dernières sorties. C’est encore un peu “ léger ” mais il y a du mieux. Et pourtant, malgré ces bonnes intentions, c’est une nouvelle défaite qui était au bout des nonante minutes.

En première période, les Bruxellois ont pourtant obtenu les occasions d’ouvrir la marque. Par deux fois, Sébastien Siani a obtenu la balle du 1-0 mais soit un défenseur, soit sa maladresse ont empêché le Camerounais d’ouvrir la marque. “ Nous n’arrivons pas à marquer un but en ce moment ”, regrette l’ancien joueur d’Anderlecht. “ Nous avons pourtant eu les occasions ce soir mais quand ça ne veut pas rentrer... Pourtant, tout au long de la semaine, nous avons travaillé la finition en tirant énormément au but... Il ne faut pas baisser les bras et continuer à y croire. ”

En attendant, le bilan de 4 points sur 21 est très, très maigre. “ Est-ce que le groupe commence à s’inquiéter? Oui et non ”, répond Bafodé Diakhaby. “ C’est vrai que quand on regarde les chiffres et les résultats obtenus, c’est inquiétant. Mais à l’analyse du match, la manière était plutôt positive. Disons que notre jeu n’est pas plat. ”

Encore une fois, c’est un penalty qui a crucifié l’équipe molenbeekoise. Cette fois, pas question de remettre en cause les deux penalties accordés par M. Geldhof: il y avait bien faute sur les deux accrochages. “ Nous savons que nous devons faire plus par rapport à l’arbitrage et que nous ne sommes pas aidés ”, regrette le défenseur français. “ Maintenant, ce n’est pas une excuse pour autant. On doit se montrer plus malin que notre adversaire si on veut prétendre à de meilleurs résultats. ”

Samedi, le programme réserve un périlleux déplacement à Charleroi. Pas forcément un cadeau mais pour une fois, la pression ne sera pas sur les épaules bruxelloises. Et en général, les matches face aux grosses écuries réussissent plutôt bien au Brussels. “ En attendant, il n’y a qu’une seule chose à faire pour tenter de rectifier le tir: travailler et encore travailler ”, conclut Diakhaby

Bafodé Diakhaby pense que seul le travail payera.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.facebook.com/group.php?gid=46683211243

1027 Re: article de presse le 07.10.11 21:12

Michel De Wolf: “ Je n’ai pas de regrets vis-à-vis de Charleroi ”


L’ex-entraîneur adjoint du Sporting revient au Mambourg ce samedi soir avec le Brussels. Même s’il n’a pas digéré la façon dont il a été remercié il y a deux ans, l’ex Diable Rouge veut tourner la page. Le Brussels se doit de prendre au moins un point pour repartir.



Peu après le limogeage de l’entraîneur brabançon, le Sporting lui avait intenté un procès pour diffamation à cause d’une interview donnée au Sport Foot Magazine. Le tribunal correctionnel de Charleroi s’est déclaré incompétent en la matière et le club a été condamné à rembourser les frais de procédures à Michel De Wolf. “ Même si je suis satisfait d’avoir eu gain de cause, je veux définitivement fermer cette page de mon passé. Je n’ai pas de regrets concernant mon passage à Charleroi car je n’ai jamais eu les coudées franches là-bas. Je serais par contre très heureux de retrouver certaines personnes comme Mario Notaro avec qui j’ai encore des contacts réguliers. ”

Le Brussels se déplacera au Mambourg pour au minimum prendre un point et ainsi mettre un terme à une série de 4 défaites de rang. Du côté des Zèbres, une victoire face aux Bruxellois, les rapprocherait du groupe de tête et plaiderait en la faveur d’une prolongation de Tibor Balog.

Michel De Wolf veut tirer un trait sur son passage à Charleroi.


Voir le profil de l'utilisateur http://www.facebook.com/group.php?gid=46683211243

1028 Re: article de presse le 12.10.11 15:21



FC Brussels: Christian Rits veut rallumer la flamme



Michel De Wolf a vidé son bureau et Christian Rits a pris la relève. L’ancien coach de Ternat, qu’il avait promu de provinciale 1 en division 3, revient sur sa première journée en tant que “ head coach ad interim ”. C’est compliqué, c’est molenbeekois.



Reprendre au pied levé ce groupe extrêmement touché et en manque total de confiance est la mission peu enviable assignée au fidèle T.2, Christian Rits. Ses premiers entraînements et le travail effectué révèlent bien la principale lacune actuelle de l’équipe: la cohésion.

“ J’insiste sur l’esprit de groupe. Il faut vraiment souder les liens. La confiance doit également revenir car les derniers résultats ont laissé des traces. On voit des joueurs qui n’osent pas et sont crispés. ”

Les cinq défaites de rang ont clairement un impact sur le moral des troupes, mais qu’en est-il du départ de Michel De Wolf?

“ Le groupe est divisé. On sent qu’une partie le soutenait. Ceux-là lui ont d’ailleurs témoigné leur sympathie après l’annonce de son limogeage. Les autres, par contre, ne semblent pas être touchés, même pas concernés. ”

Ce travail sur le mental de ses ouailles durera encore jusque jeudi.

“ Sans cet esprit de corps, on n’arrivera à rien. J’essaye que la fin des entraînements soit ludique, pour qu’ils retrouvent le sourire. On se focalisera sur le match à partir de jeudi. Je vais analyser Wetteren, mais je ne me baserai pas sur cet adversaire pour préparer mon équipe. Je compte garder l’ossature des derniers matchs, car il y a eu un mieux évident, mais j’ai en tête quelques points à retoucher. Nous manquons notamment de créativité et de mouvements. ”

Nous pouvons imaginer, notamment, qu’un garçon comme Baras, qui enchaîne les réalisations en réserve, pourrait retrouver du temps de jeu.

Un fameux travail mental attend Christian Rits cette semaine.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.facebook.com/group.php?gid=46683211243

1029 Re: article de presse le 16.10.11 12:51

Le Brussels se rassure à Wetteren (0-4)



Le Brussels a mis un terme à sa série de cinq défaites consécutives en allant écraser Wetteren, la lanterne rouge. Les buts ont été marqués par Aoulad, Houri, Siani et Grassi. Bon pour le moral même s’il faudra confirmer face à une opposition plus solide.

Nizic et les siens se rassurent

Voir le profil de l'utilisateur http://www.facebook.com/group.php?gid=46683211243

1030 Re: article de presse le 17.10.11 16:20

L’électrochoc a bien eu lieu


Le Brussels a (enfin) renoué avec la victoire face à une équipe de Wetteren très faiblarde
Le Brussels ne pouvait espérer meilleur résultat que celui acquis samedi soir à Wetteren. Une victoire nette et sans bavure qui permet aux Molenbeekois de se rassurer. Ça fait du bien même s’il ne faut pas oublier que l’adversaire était faible.


Après une telle victoire,il serait malvenu de faire la fine bouche. D’autant que le Brussels a souvent trébuché face à des adversaires dits “plus modestes”. Samedi, l’efficacité était du côté molenbeekois. On a vu des buts, du caractère, quelques beaux mouvements et au final, le résultat est idéal pour se remettre en selle. Grâce notamment à un excellent Aoulad et un très bon Houri, les Coalisés ont mis un terme à une série maudite de cinq revers consécutifs, à défaut d’être brillants. De quoi se débarrasser de certains doutes qui s’étaient emparés des rouge et noir. Ceci dit, il ne faut pas oublier que Wetteren, c’est seulement un point pris en neuf matches et... un seul but marqué depuis le début de la saison. Bref, une équipe qui n’a probablement pas le niveau de la Division 2. Le Brussels a, certes, largement gagné mais il devra surtout confirmer ce résultat face à une meilleure opposition. Ça tombe bien car dès dimanche, il recevra Lommel (NDLR: sans Grassi, exclu samedi). Le vrai test se jouera sans doute ce jour-là.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.facebook.com/group.php?gid=46683211243

1031 Re: article de presse le 25.10.11 17:01

Bruno Baras espère devenir le buteur du Brussels


Bruno Baras retrouve le sourire et du temps de jeu sous les ordres de Christian Rits. Sa première titularisation contre Lommel nous a plu. Très mobile, harcelant les défenseurs, il peut apporter beaucoup au secteur offensif des Molenbeekois.


Bruno Baras vient de passer un cap dans sa jeune carrière. Dimanche au stade Machtens, il a fêté sa première titularisation en équipe fanion pour un match officiel. Il aurait sans doute aimé connaître cette joie à Anderlecht, mais c’est le club molenbeekois qui lui a offert cette chance, et plus précisément son coach, Christian Rits.

“ Bien sûr, c’est un moment important, qui me fait avancer. J’avais une petite pression sur mes épaule, mais je pense l’avoir bien gérée et cette rencontre a été positive. ”

Bruno Baras garde la tête bien froide et juge sa prestation avec beaucoup d’objectivité.

“ J’ai fait ce que m’a demandé le coach et j’estime avoir fait un bon match, mais je peux faire beaucoup plus et je le sais. Cela faisait longtemps que je n’avais pas joué 85 bonnes minutes, donc je dois retrouver le rythme. Je peux être content de moi. ”

Christian Rits, on le voit, croit beaucoup en son jeune attaquant, plus, en tout cas, que son prédécesseur.

“ C’était un peu compliqué pour moi avec Michel De Wolf. Certains joueurs étaient derrière lui, d’autres pas et moi je me trouvais un peu au milieu. Christian Rits me donne pas mal de confiance. Il m’a fait jouer à Wetteren et ensuite, il m’a prévenu que je débuterais face à Lommel. C’est bien qu’il prenne ses responsabilités et impose ses choix. ”

Le Brainois n’a pas eu vraiment de franches occasions de but dimanche. Il attend donc cette petite rose qui débloquerait son compteur. L’appoint de Tambwe l’aiderait-il?

“ Bien sûr, il est agréable d’avoir un autre attaquant à ses côtés, mais alors, il faut enlever quelqu’un dans le milieu. Prenons le prochain match à Eupen: le coach ne peut pas faire ce choix-là contre le leader... ”avance-t-il, réaliste.



Bruno Baras a débarqué en provenance d’Anderlecht.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.facebook.com/group.php?gid=46683211243

1032 Re: article de presse le 26.10.11 19:53

Jérôme Nollevaux souffre d’une entorse


Les joueurs du Brussels étaient au repos ce mardi. Journée utilisée pour panser les plaies des blessés. Cette semaine, Rits ne pourra pas compter sur Jérôme Nollevaux. Il souffre d’une entorse à la cheville et ne s’entraînera pas avant vendredi (au mieux).



Bafodé Diakhaby est aussi écarté des terrains à cause de douleurs à la cheville. L’infirmerie des Bruxellois pourrait voir débarquer Mohammed Aoulad. Après avoir reçu un coup direct au pied il y a quinze jours, le milieu offensif a à nouveau reçu un coup ce week-end face à Lommel. Il passera une radio afin d’être certain que ce n’est pas trop grave. Les Bruxellois ont besoin d’un homme en forme en ce moment. Surtout pour le déplacement du week-end en terre germanique. Une rencontre qui s’annonce compliquée sur la pelouse du leader Eupen. Lance Kawaya sera d’ailleurs suspendu la semaine puisqu’il a écopé de deux bristols jaunes en réserve. Christophe Nahimana devrait recevoir ses semelles ce mercredi. Cela lui permettra de s’entraîner dès jeudi avec le groupe. L’infirmerie du Brussels ne se vide pas puisque Kompany et Gundogan souffrent du genou. Le second cité aurait pu revenir mais il fait une rechute. Il devrait repasser une échographie dans le courant de la semaine. Nicolas Maeyens est toujours touché aux adducteurs. Sébastien Phiri est toujours en rééducation.

Pas d’entraînement pour le capitaine avant vendredi.


Voir le profil de l'utilisateur http://www.facebook.com/group.php?gid=46683211243

1033 Re: article de presse le 31.10.11 11:28

Christian Rits fier de ses joueurs


Le Brussels s’est incliné par le plus petit écart samedi soir en déplacement à Eupen. Les Bruxellois auraient pourtant certainement mérité au minimum le point du match nul.



>Quelle est votre première réaction à l’issue de cette rencontre?

Je voudrais tout d’abord féliciter Eupen. Je tiens tout de même à signaler qu’on a fait vraiment bonne figure et qu’on méritait au moins un point. Le staff et les supporters peuvent être fiers des joueurs aujourd’hui.

>On savait qu’Eupen était dangereux sur phase arrêtée, c’est pourtant un corner qui amène le but...

On avait travaillé les phases arrêtées à l’entraînement, mais le football n’est pas une science exacte. Malheureusement, cela n’a pas suffi. Pourtant, dans le jeu, on faisait jeu égal. C’est dommage parce qu’on joue bien, mais cela ne rapporte rien au classement. Mais c’est sûr que c’est mieux de perdre 1-0 que de prendre une raclée...

>Pourquoi avoir changé de gardien pour ce match?

Pour des raisons internes. Nous en avons discuté ensemble cette semaine car nous encaissions trop de buts ces dernières semaines. Est-ce une bonne ou une mauvaise décision, je ne sais pas. Mais toujours est-il que le gardien n’est absolument pas responsable de la défaite aujourd’hui.

>Vous êtes l’entraîneur sur la feuille de match, doit-on s’attendre à vous voir rester à ce poste dans les semaines qui viennent?

Je fais mon travail comme intérimaire du mieux que je peux. Ce qui se passera par la suite, ce n’est pas mon problème. Que ce soit avec moi ou avec quelqu’un d’autre, tout ce que je veux, c’est que l’équipe prenne des points. Si un nouvel entraîneur arrive, je ferai un pas en arrière sans le moindre souci et je ferai tout ce que je peux pour aider mon nouveau T1 dans ses fonctions d’entraîneur du Brussels.

Brussels: Christian Rits fier de ses joueurs

Voir le profil de l'utilisateur http://www.facebook.com/group.php?gid=46683211243

1034 Re: article de presse le 05.11.11 14:30

Le FC Brussels reste logé à bonne enseigne

Le FC Brussels a confirmé contre Visé qu'il n'avait rien à faire au fond du classement de la D2. Les hommes de Christian Rits se sont imposés en deuxième mi-temps grâce à un but d'Aoulad.


Le FC Brussels avait montré d'excellentes choses déjà contre Wetteren, Lommel et Eupen. En venant à bout de Visé, les Molenbeekois signent un 7/12 qui leur permet de souffler.

Les Bruxellois ont dominé la première mi-temps, mais Ingrassia parvint à préserver ses filets inviolés jusqu'en seconde mi-temps où Mohammed Aoulad ouvrit la marque. Les Visétois tentèrent alors de recoller au score, mais la sortie de jeu sur blessure de Françoise et l'exclusion de Prandelli coupèrent les ailes des Oies.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.facebook.com/group.php?gid=46683211243

1035 Re: article de presse le 13.11.11 22:30

Le Brussels prend un bon point


Après Lommel et Visé, le Brussels accroche une nouvelle grosse cylindrée

ANTWERP Ce samedi soir, c’est dans le stade mythique du stade du Bosuil que le Brussels se déplaçait. Comme toujours à Anvers, les joueurs bruxellois ont été chaudement accueillis par les supporters locaux. Dans les premières minutes, les joueurs anversois profitaient de ce soutien pour mettre la pression sur la défense bruxelloise et prendre le contrôle du ballon. Après cinq minutes, Viane passait tout près du premier but. Un goal qui tombait cinq minutes plus tard. Le centre de Dufour était repris de la tête par Oris. Imparable (1-0). Le Brussels ne se laissait pas abattre et revenait petit à petit dans la rencontre. Mieux, à la 20e, Houri décochait une frappe qui rebondissait devant le gardien et filait au fond (1-1). Ce but avait le mérite de réveiller les Molenbeekois qui étaient mieux en place et jouaient enfin plus haut. Juste après la demi-heure, Aoulad et Baras nous gratifiaient d’un superbe double une-deux. Baras ne manquait pas son face à face avec Wauthy (1-2). La joie était de courte durée puisque quatre minutes après le but bruxellois, Viane mettait fin à un cafouillage dans le petit rectangle. Les deux équipes rentraient au vestiaire sur le score de deux buts partout.

La deuxième mi-temps n’était pas aussi intense que la première. Les deux équipes conservaient le ballon dans le milieu de terrain et les occasions se faisaient plutôt rares. À l’heure de jeu, on notait cette percée de Houri dans l’axe. Sa frappe était difficilement détournée par Wauthy. Le dernier quart d’heure était à mettre à l’actif des Anversois mais Van Den Eynde était présent, sauvant les siens sur une terrible reprise de la tête de Oris. De quoi sauver un très bon point pour les Molenbeekois.

Antwerp : Wauthy, Ionescu (79e Smeets), De Smet, Lambot (89e Van Dessel), Oris, Chergui, Blay, Viane, Dunkovic, Dufour (79e Dosunmu), Diouck.
Brussels : Van Den Eynde, Renson, Seck, Grassi, Heris, Savi, Nollevaux, Houri (90e Haghedooren), Aoulad (90e Kawaya), Siani, Baras (46e Tambwe).
Arbitre : M. Lambrechts.
Avertissements : De Smet, Seck, Ionescu, Savi.
Les buts : 11e Oris (1-0), 20e Houri (1-1), 34e Baras (1-2), 38e Viane (2-2).

Voir le profil de l'utilisateur http://www.facebook.com/group.php?gid=46683211243

1036 Re: article de presse le 14.11.11 16:29

Christian Rits est satisfait du point pris à l’Antwerp



Avec ce nul réalisé au Bosuil, les Molenbeekois confirment leur redressement actuel. Après une avalanche de buts en première mi-temps, les hommes de Christian Rits ont contrôlé pour ramener le point qu’ils étaient venus chercher. Score final (2-2) et le T.1 est satisfait.



>1. Repartez-vous avec le point que vous étiez venu chercher?

Effectivement, c’est un résultat pour lequel nous aurions signé avant le match. Les circonstances, avec la blessure de Diakhaby, ne nous étaient pas vraiment favorables. Au début du match, nous n’étions pas très bien, avec notamment Seck dans l’axe de la défense qui était hésitant. Là, on a senti qu’il fallait faire quelque chose, d’où le repositionnement de Heris aux côtés de Grassi et de Nollevaux au back droit. À ce moment là, nous avons bien tenu.

>2. Vous pouvez aussi être satisfait de l’efficacité de vos joueurs offensifs, non?

Les deux buts font du bien. Houri a pris sa chance, ce que nous faisons parfois trop rarement. Là, ça a payé. Baras a été très bon en rupture et ce but va lui faire beaucoup de bien. Malheureusement, il a pris deux coups avant la pause et il a dû sortir. Tambwe nous a ensuite beaucoup soulagé en pivot, gardant parfaitement le ballon. Ils ont des profils différents qui nous donnent beaucoup de solutions.

>3. Y a-t-il du négatif a retirer de cette prestation au niveau de votre jeu?

J’ai trouvé que l’organisation n’était pas toujours aussi bonne que lors des rencontres précédentes. Il y a donc des réglages à faire, mais la réaction du groupe a été parfaite.

>4. Justement, avez-vous douté après l’ouverture précoce du score de l’Antwerp?

Je savais que si nous restions bien dans notre système, ça finirait par passer dans l’axe de leur défense. On le savait un peu lent.

Bruno Baras (en bleu) a inscrit son premier but avec le Brussels.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.facebook.com/group.php?gid=46683211243

1037 Re: article de presse le 18.11.11 16:31

Cinq matches capitaux pour le Brussels



Le Brussels va affronter des concurrents directs et doit faire le plein de points


MOLENBEEK Après avoir affronté quatre équipes du top, le Brussels entame une série de matches face à des équipes plus à sa portée. Pour Christian Rits, pas question de relâcher la pression.

“Cela ne sert à rien d’avoir pris un bon point à Anvers si on ne le confirme pas face à Dender. On doit prendre un maximum de points pour sortir de la zone rouge et ça commence ce soir avec Dender.”

Face à une formation occupant la 13e place, avec deux points de plus que les Bruxellois, Christian Rits espère voir la même mentalité que face à des équipes comme Visé ou Eupen. “Il ne faut surtout pas penser que ce sera un match facile. On doit rester concentré, et avoir la même mentalité et organisation que face aux équipes du top. C’est ce qu’on a travaillé toute la semaine.”

Car lors des prochaines rencontres, le coach molenbeekois veut un bilan chiffré supérieur à celui des cinq dernières semaines.

“On a bien passé ce cap de cinq matches, je veux encore mieux passer celui des cinq prochains. Face à des équipes soi-disant plus à notre portée, on doit montrer la même chose que ce que l’on a fait ces dernières semaines.”

Mais le mentor bruxellois prévient, il ne veut pas mettre la pression sur ses joueurs en dévoilant ce qu’il attend d’eux.

“J’ai un objectif en terme de points que je souhaite atteindre, mais je le garde pour moi. Le dévoiler ne ferait que mettre une pression sur mes joueurs. Tout ce que je peux dire, c’est qu’on sait où on veut arriver à la fin de l’année, pour pouvoir repartir sur de bonnes bases au second tour.”

Il reste donc cinq matches aux Bruxellois pour se mettre au chaud avant la trêve. Et l’arrivée d’un nouveau coach ?

Voir le profil de l'utilisateur http://www.facebook.com/group.php?gid=46683211243

1038 Re: article de presse le 21.11.11 16:10

Mendy s’impose doucement au FC Brussels



Il a fallu du temps à Alain-Pierre Mendy pour trouver ses marques. Arrivé en fin de mercato, le Sénégalais a souvent dû se contenter des matches de la réserve mais depuis un mois, il fait son trou au Brussels et vendredi, il a même marqué son premier but.


Son retour aux affaires coïncide étrangement avec les bons résultats des Molenbeekois. “ Bien sûr que ce but me fait plaisir! ”, dit-il, comme pour rappeler qu’il n’était qu’une solution parmi d’autres il n’y a pas si longtemps. “ Quand j’ai vu le ballon de Nollevaux, c’est comme si j’avais senti que j’allais la mettre au fond. ”

Si son éclosion a mis du temps, le joueur qui appartient à l’AS Rome en a l’explication. “ Je me sens beaucoup mieux sur le terrain et je suis plus en confiance qu’avant. Quand je suis arrivé, il y avait déjà des joueurs en place à ma position. Chaque fois que je montais, je me mettais trop de pression car je n’avais pas le droit à l’erreur si je voulais saisir ma chance. Dans ces conditions, ce n’est pas toujours évident de mettre en avant ses qualités. Maintenant, je suis beaucoup plus calme et je joue enfin sans pression. J’espère continuer comme ça. ”

Mendy symbolise aussi les nombreux changements déjà opérés au sein de la ligne médiane bruxelloise (voir tableau ci-contre). Lui, il a déjà joué avec un peu tout le monde, de Nollevaux à Savi en passant par Nizic, mais cela ne lui pose pas de problèmes. “ Ce qui est important, ce que nous parvenions à nous comprendre, peu importe avec qui tu joues. ”

Le Brussels ne manque en tout cas pas de solutions. Petit à petit, les Coalisés reviennent dans le bon peloton, après avoir connu des semaines difficiles. “ Notre ambition, et la mienne en premier, est de jouer le plus haut possible. Nous voulons atteindre notre objectif avec la manière. Quand je suis venu à Bruxelles, mon ambition était de jouer les premières places, de jouer la montée. Je n’ai qu’une seule envie: aller de l’avant avec le Brussels. ”

Parler de montée semble évidemment un peu utopique à l’heure actuelle mais ce n’est pas l’avis du Sénégalais, qui est convaincu des forces de l’équipe. “ Je pense que c’est réalisable. Contre Eupen, Ostende et Waasland, soit les équipes du top, nous avons fait jeu égal. Avez-vous vu ces matchs? Nous avons montré que ces équipes n’étaient pas plus fortes que nous! Avec encore plus de motivation, je suis sûr que nous pouvons réaliser d’excellentes choses. ”


Le médian défensif sénégalais a bien doublé Nizic.


Voir le profil de l'utilisateur http://www.facebook.com/group.php?gid=46683211243

1039 Re: article de presse le 23.11.11 17:45

Retard de paiement au Brussels, Vermeersch s’explique


Ce lundi, les joueurs ont décidé de protester contre la direction molenbeekoise. En cause? Un retard dans le paiement des salaires... Pour Johan Vermeersch, rien de grave, mais une simple mésentente.


“ C’est un simple malentendu. J’en ai parlé avec Jérôme Nollevaux ce matin (NDLR, lisez hier matin), il n’y a aucun problème. Je ne m’occupe d’ailleurs pas de l’aspect sportif ”, explique l’homme d’affaires de Ternat.

Ce retard de paiement serait une simple conséquence de la conjoncture économique actuelle.

“ Les sponsors ont des difficultés à payer dans les temps et cela se répercute dans tout le club. Il faut se rendre compte qu’avec le climat économique actuel, c’est très compliqué pour tous les clubs de D.2. De plus, nous ne bénéficions pas de droits TV ”, poursuit Johan Vermeersch qui explique aussi que le début de saison compliqué des Molenbeekois ne facilite en rien la gestion financière du club.

“ Le début de saison est primordial sur ce point-là. Que ce soit au niveau des sponsors, des supporters ou encore des relations publiques. Force est de reconnaître que nous n’avons pas réussi notre entrée en matière et que nous en payons les conséquences maintenant ”, conclut l’homme fort molenbeekois.

Les salaires ont été payés et tout devrait rentrer dans l’ordre au stade Machtens.

Le président du Brussels parle d’un malentendu.


Voir le profil de l'utilisateur http://www.facebook.com/group.php?gid=46683211243

1040 Re: article de presse le 23.11.11 17:51

Pourquoi Rits restera T.1

D’abord annoncé comme intérimaire, le coach du Brussels fait l’unanimité
Après six matchs, on peut réellement juger le travail de Christian Rits à la tête du Brussels. Son bilan plaide largement en sa faveur. Si le jeu peut encore s’améliorer, seuls les points comptent dans la situation du Brussels. Le Bruxellois a convaincu tous les sceptiques et devrait s’installer dans la durée au poste de T.1.

1. Il a mis les joueurs dans sa poche

Bien sûr, un coach ne fait jamais l’unanimité dans un vestiaire mais les joueurs semblent avoir accepté l’arrivée de Christian Rits. Mieux, sa personnalité très attachante et son franc-parler lui permettent d’avoir des joueurs prêts à donner leur vie sur le terrain. Quand il a repris les rênes de l’équipe, il a d’abord fallu redonner du « peps » à des joueurs qui étaient au fond du trou, après cinq revers consécutifs. En meneur d’hommes, il a rapidement su effacer les doutes dans le chef des joueurs. Son discours direct, où il n’hésite pas à remettre les joueurs en place quand cela s’avère nécessaire, fonctionne bien. L’influence de l’entraîneur sur un joueur comme Mohamed Aoulad est révélatrice. Depuis que l’ex-coach de Ternat est à la tête de l’équipe, « Momo » fait partie des meilleurs joueurs semaine après semaine. Sans oublier que Bruno Baras, qui n’avait pas voix au chapitre sous Michel De Wolf, joue de mieux en mieux.

2. Les résultats parlent pour lui

Un entraîneur qui gagne est un entraîneur qui a raison. Avec un bilan de 11 points sur 18 et d’une seule défaite en six matches (face à Eupen, le leader…), on ne peut rien reprocher à Christian Rits. D’autant que le calendrier était dantesque, avec des adversaires du calibre des Pandas, de Lommel, de l’Antwerp ou de Visé, excusez du peu. Ceci dit, il reste encore du travail à faire au niveau de la manière car le Brussels n’a pas toujours été séduisant. Vendredi encore, trop de déchets ont été commis en possession de balle. Le coach le sait et il n’a d’ailleurs pas hésité à le pointer du doigt dès le coup de sifflet final.

3. Bruxellois, il a le profil recherché

Quand Thierry Dailly est arrivé au Brussels, la saison dernière, le manager avait insisté pour que le Brussels retrouve une identité bruxelloise, qu’il avait perdue au fil des saisons. Avec Christian Rits, le club possède un gars de la région, un « echte » comme on dit dans la capitale. Cela semble être un détail mais il en dit long sur les ambitions molenbeekoises. De plus, Rits connaît la Division 2, une série exigeante, après l’avoir parcourue l’an passé aux côté de Van Puyvelde puis de De Wolf.

4. Personne d’autre ne possède le profil

Si le Brussels doit changer d’entraîneur, encore faut-il qu’il trouve un homme dont le profil correspond. Que ce soit financièrement ou sportivement. Le nom de Danny Ost, officiellement libre depuis dimanche, revient forcément avec insistance, mais le mentor bruxellois n’a pas que des partisans au stade Machtens. A commencer par Johan Vermeersch, qui reste quand même celui qui prend la décision finale. Alors qui d’autre ? Brepoels, Cartier,… c’est beaucoup trop cher. Avec Rits, le Brussels tient une solution sportive intéressante tout en ne mettant pas ses finances dans le rouge.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.facebook.com/group.php?gid=46683211243

1041 Re: article de presse le 23.01.12 16:53


FC Brussels (D2): Christian Rits va-t-il jeter le gant?




Ceux qui connaissent Christian Rits savent que sous sa carapace se cache un mec très émotif. Et il est inutile de vous dire que la mauvaise passe que traverse le Brussels, plus la pression qui pèse sur ses épaules, l'entravent dans ses gestes et pèsent sur son moral...


Deux heures après le match, dans les travées du stade Machtens, les supporters des deux camps trinquaient encore gaiement, en refaisant le match à leur façon. Christian Rits avait lui la mine des mauvais jours. Abattu.

“ Je crains que cette défaite laisse des traces sur le plan psychologique. Et pas seulement à mes joueurs ”, disait le coach du Brussels. “ C'est très difficile à vivre quand on sent impuissant. Que puis-je faire de plus? Le match a été préparé dans les moindres détails. J'avais insisté sur le danger que représentait le White Star sur phases arrêtées et vous avez vu le résultat... On stagne. On ne marque pas, même en jouant avec deux attaquants. Je ne comprends pas ce qui se passe. ”

Ce n'est pas un aveu de faiblesse mais un appel à l'aide. Le Brussels n'est pas un club de Division 2 comme les autres et la pression y est énorme en comparaison avec ses concurrents en fond de tableau. Peut-être Christian Rits sent-il à l'étroit dans le costume qu'il doit porter? Une certitude toutefois, et cela n'a pas toujours été le cas auparavant: il est apprécié par ses joueurs. Reste que le Brussels aura peut-être besoin d'un nouvel électrochoc

Ras-le-bol, Christian?

Voir le profil de l'utilisateur http://www.facebook.com/group.php?gid=46683211243

1042 Re: article de presse le 23.01.12 16:54

Le billet de Dupk : la faillite du FC Brussels

Le FC Brussels va sur ses 10 ans. Mais il n'y aura pas de bougies d'anniversaire sur le gâteau ranci, sinon des cierges de morgue.

Le FC Brussels de Johan Vermeersch s'est incliné devant le White Star. C'est un peu, toute proportion gardée, comme si dans dix ans, le Sporting d'Anderlecht se faisait battre au stade Constant Vanden Stock par le RSC Ixelles.

Car le FC Brussels a été l'histoire d'un formidable gâchis. Il y a dix ans, Johan Vermeersch reprenait le FC Strombeek, un club brabançon de D2 proche de l'asphyxie sportive et financière, pour créer un nouveau club qu'il baptisa FC Brussels. Aujourd'hui, sa création ressemble comme un frère jumeaux au défunt club de la périphérie.

La débacle de ce samedi contre un White Star pétillant n'a fait que mieux mettre en lumière la faillite du projet Vermeersch. D'un côté un club qui en douze ans est passé de la P3 à la D2. De l'autre, un club qui est passé de la cave de la D2 à la cave de la D2. Avec une culture de l'échec inégalable et inégalée jusque dans le moindre de ses succès. Inutile de rappeler par exemple que Johan Vermeersch avait innové en 2004 en mettant un terme à la collaboration du Brussels avec Harm Van Veldhoven le jour même de la célébration du titre et de la montée en D1.

Depuis lors, dix entraineurs et une bonne centaine de joueurs se sont succédés à la rue Charles Malis. Presque tous s'y sont cassés leurs dents de sagesse.

Contre le White Star, le FC Brussels s'est fait tanner par pas mal de recalés du Stade Edmond Machtens, des joueurs Bruxellois qui n'avaient trouvé grâce aux yeux de l'entrepreneur de Ternat. Contre les Etoilés, le matricule du FC Strombeek s'est pris une leçon de football infligée par l'équipe de Felice Mazzu, un coach dont la candidature avait été écartée il y a un an et demi par Johan Vermeersch au profit de celle de Chris Van Puyvelde, un Flandrien pur jus comme lui, obstiné, têtu et persuadé d'avoir raison contre tout le monde.

Le FC Brussels est en bout de course. La fin d'un cycle. La fin d'un printemps qui n'aura jamais eu que les couleurs d'un crépuscule automnal. Un temps d'enterrement autour du cercueil du RWDM.

Johan! Il est temps désormais de mettre la clé du Stade Edmond Machtens sous le paillasson et de donner sans tarder un coup de fil à Michel Farin, le président du White Star dont le rêve est de recréer le RWDM. Je suis sûr que Michel se fera un plaisir de soulever ton paillasson pour ramasser cette fameuse clé et relever le défi qui tient en quatre lettres avec un grand R comme Rêve.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.facebook.com/group.php?gid=46683211243

1043 Re: article de presse le 28.03.12 17:13

Exclusif : le Brussels obtiendra sa licence ce mercredi
Le manager du Brussels a toutes les raisons d’avoir le sourire.

Le manager du Brussels a toutes les raisons d’avoir le sourire.

Tout va pour le mieux au stade Machtens. Non seulement le Brussels est en train d’assurer son maintien sportif par le biais de bonnes prestations et de victoires mais en plus, le club va avoir sa licence sans le moindre problème. Et ça, c’est un scoop!


Depuis plusieurs années, le club molenbeekois s’était en effet fait une spécialité de rentrer des dossiers incomplets, de devoir se pourvoir en appel et de laisser traîner les choses. Pas cette fois visiblement. L’officialisation devrait tomber ce mercredi.

“ Je pense en effet que nous obtiendrons la licence dans les prochaines heures et si tel est le cas, ce sera une joie énorme ”, explique le manager du club bruxellois, Thierry Dailly. “ Depuis plusieurs mois, nous avons travaillé d’arrache-pied pour rentrer un dossier bien ficelé et complet. C’est un signe, à la fois pour nos joueurs, nos partenaires et nos supporters, que le Brussels reste ambitieux. ”

le club pourra transférer

L’hiver dernier, le club de la capitale n’avait rien fait pour faire lever l’interdiction de transfert qui l’a empêché de se renforcer au mercato. Thierry Dailly se justifie maintenant, afin que tous comprennent la raison de cet immobilisme: “ Nous avons peut-être pris un risque en se privant de renforts qui auraient été les bienvenus mais a contrario, nous avons concentré tous nos efforts sur la préparation de ce dossier de licence afin d’apurer ce qui devait encore l’être. Dès que nous aurons la licence, nous pourrons aussi nous lancer dans la préparation de la saison prochaine. ”

Que les supporters se rassurent donc, le Brussels est loin d’être aux abois, contrairement à ce que certains se plaisent à dire.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.facebook.com/group.php?gid=46683211243

1044 Re: article de presse le 23.04.12 18:24

Thierry Dailly (Brussels) cherche un nouvel entraîneur



Le Brussels a assuré son maintien par la toute petite porte à Tirlemont mais il va déjà pouvoir préparer la saison prochaine. Les chantiers sont nombreux: noyau, sponsoring, structure organisationnelle, ... Mais surtout, un entraîneur au plus vite.


Une fois encore, le Brussels devrait reprendre les entraînements en juillet avec un nouvel entraîneur. Si Stéphane Demol n’a pas officiellement dit non, la tendance indique qu’il terminera son “ opération sauvetage ” dimanche, après le match contre Roulers.

“ Je ne sais pas si Stéphane Demol sera encore là, nous devons encore avoir une discussion ”, expliquait plus modérément Thierry Dailly après la défaite de vendredi.

L’ancien Diable Rouge aurait toutefois déjà pris sa décision: il va quitter le stade Machtens.

Sans le confirmer, le manager molenbeekois a quand même laissé entendre qu’il y aura du boulot dans le choix d’un nouveau mentor.

“ J’aurai prochainement une bonne discussion avec le président. Il y a tellement de choses à faire... ”, soupirait-il. “ La priorité, c’est de trouver un entraîneur. Qu’il puisse nous aider à préparer la saison et qu’il ait aussi son mot à dire dans les transferts. C’est important, même si nous savons ce dont nous avons besoin, à savoir deux ou trois éléments offensifs principalement. ”

Concrètement, Thierry Dailly va pouvoir activer le dossier, maintenant que le maintien est dans la poche.

“ Au plus vite, au mieux, même si on ne se précipitera pas. D’ici trois semaines, j’espère que nous aurons notre nouvel entraîneur. Que ce soit Demol ou un autre, il faut que nous soyons fixés. ”

Pour l’heure, aucun nom n’a circulé, hormis ceux de Felice Mazzu (NDLR: qui a prolongé au White Star et qui s’y sent comme un poisson dans l’eau) et Danny Ost (NDLR: lire ci-contre). Ci-dessous, nous avons répertorié plusieurs possibilités, même si aucune n’est vraiment concrète. D’autant que Johan Vermeersch est passé maître dans l’art de déjouer les pronostics. Le feuilleton ne fait que commencer.

Le manager sportif se donne trois semaines pour retrouver un nouveau T.1.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.facebook.com/group.php?gid=46683211243

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 42 sur 42]

Aller à la page : Précédent  1 ... 22 ... 40, 41, 42

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum